e la nave va, Federico Fellini

Juillet 1914. Tout l’art lyrique mondial, ainsi que bon nombre d’amoureux illustres de la cantatrice Edmée Tetua embarquent à bord du paquebot Gloria N. pour accompagner ses cendres qui doivent être dispersées au large de son île natale.

Tout se passe  sans incidents notables, entre jeux musicaux et caprices de divas, jusqu’à ce que la situation politique du moment fasse soudain irruption dans cet univers protégé. Des réfugiés serbes sont recueillis en mer.

La musique adoucis les moeurs et l’opposition entre artistes privilégiés et pauvres réfugiés se dissipe en musique.

C’est alors qu’un cuirassé autrichien réclame que lui soient remis les Serbes, parmi lesquels se trouvent des terroristes recherchés. Les passagers du Gloria N. refusent.

e la nave va, Federico Fellini

La présence à bord du paquebot de l’archiduc d’Autriche permet de différer la crise le temps de procéder à la cérémonie de dispersion des cendres de la diva. Puis l’archiduc, sa suite, et les Serbes montent dans des barques pour rejoindre le cuirassier. Mais un jeune terroriste envoie un cocktail Molotov qui met littéralement le feu aux poudres et déclenche des tirs de canons. Les deux navires sont coulés.

Dans un final d’opéra, les participants à la catastrophe évacuent le Gloria N. en chantant.

Le film se termine avec le journaliste, le narrateur tout au long du film, qui trouve refuge dans une barque avec le rhinocéros. L’animal avait pris ses quartiers dans la soute du Gloria N, tout près des chaudières.

[in] wikipedia “et vogue le navire”